Le financement de la formation aide soignante

De nos jours, le métier d’aide soignant commence à se développer et en France, le nombre de jeunes voulant intégrer la fonction augmente de plus en plus chaque année. Pourtant la formation aide soignante n’est pas gratuite bien qu’une partie des frais soit prise en charge par le Conseil Régional de chaque région. Le financement dépend de la situation de chaque candidat qu’il soit demandeur d’emploi, salarié voulant se reconvertir dans le métier ou simplement âgé mois de 26 ans.

Le degré de rémunération diffère pour chaque catégorie :

-pour le demandeur d’emploi membre de Pôle Emploi : la formation sera entièrement prise en charge pour ceux qui y sont inscrits depuis plus de trois mois et leurs allocations de chômage leur seront versées durant toute la formation.

– pour le salarié en reconversion professionnelle : la formation et les rémunérations seront à la charge du Fongécif.

-pour les jeunes âgés de moins de 26 ans : deux organismes spécialisés prendront en charge la formation et la rémunération de ces jeunes à savoir la Mission Locale et la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DRASS) qui s’occuperont également des frais de déplacement et d’hébergement.

Quant à l’admission à la formation qui ne requiert pas de diplôme particulier, elle se fera par voie de concours. Toutefois quelques dérogations peuvent être envisagées notamment pour ceux qui ont des diplômes de niveau IV, des diplômes sanitaire et social de niveau V et ceux qui ont déjà pu bénéficier d’une année de formation en tant qu’infirmier. Après une première admission sur concours, la sélection d’entrée se fera par la présentation individuelle des candidats d’un exposé qu’ils ont eux même réalisé et axé sur le sanitaire et social suivi d’une épreuve orale.

Par ailleurs, la formation aide soignante se répartit en 1190 heures divisées en deux parties égales dont l’une pour la partie théorique et l’autre pour la pratique. En tout la formation se subdivise en 8 modules devant être mis en pratique par un stage selon différentes structures. Ces modules seront ensuite validés par un examen final sous formes d’épreuves écrites, orales ou par des mises en situation.