Soins, surveillance, prévention de l’hygiène des voies aériennes

Les soins et prévention d’hygiène de la liberté des voies aériennes supérieures font parties d’un ensemble d’actes que tout aide-soignant doit savoir mettre en pratique pour le bien-être physique et mental du patient. L’aide-soignantconcours, pour tout ou partie, à l’exécution de ces opérations en tenant compte des besoins et usages du patient.

L’observation des expectorations (rejet par la bouche du patient des mucosités qui encombrent les voies respiratoires) demande une vigilance accrue afin prévenir le corps médical compétent. Nous notons diverses sortes d’expectorations : les grasses, celles d’aspect infectieux ou autres. L’aide-soignant participe également à la préparation et à l’entretien du matériel à oxygène, il vérifie les dispositifs d’administration d’oxygène et d’aspiration trachéale et si possible aide l’infirmière à poser le dispositif.Par ailleurs l’aide-soignant doit savoir entretenir et se se servir d’un humidificateur sans médicaments afin d’humidifier les voies respiratoires du patient si nécessaire. L’humidificateur est un appareil servant à augmenter ou à maintenir le degré hygrométrique de l’air. La préparation et entretien du matériel à oxygène intervient lors de l’oxygénothérapie, elle vise à enrichir en oxygène l’air que le patient respire. Mais ce gaz, utilisé sous pression, peut être très dangereux et doit être manœuvré avec prudence par l’aide-soignant.

Les aérosols non médicamenteux (suspension de particules solides ou liquides dans un gaz ou un mélange gazeux), qui font parties des techniques thérapeutiques très efficaces sont aussi utilisés afin d’humidifier les voies aériennes du patient, fluidifier les sécrétions bronchitiques et encore de contenir les propriétés du surfactant alvéolaire.Auprès du patient, il peut en expliquer le but, l’objectif si le patient en ignore l’utilité.

Toutes ces applications hétéroclitesnécessitent une surveillance minutieuse et des soins appropriés au patient. Cette surveillance notamment du patient est plus accrue pendant l’aérosol qui dure en général quelques minutes. L’aide-soignant devra utiliser des gants non stériles si besoin, dégager les voies aériennes supérieures par un mouchage par exemple avant les soins. Après chaque séance, l’aide-soignant devra jeter le contenu du nébuliseur, laver le masque avec de l’eau savonneuse, rincé à l’eau claire et éduquer le patient afin qu’il assure l’entretien du matériel à domicile si besoin. L’aide-soignant devra s’assurer d’une ventilation efficace du patient par une installation adaptée, le surveiller pendant toute la durée des soins,savoir les différents types d’appareils utilisés et veiller aux règles d’hygiène élémentaires.